(1832 - 1886)
Abogado y profesor. Notable escritor sobre temas de Jurisprudencia, Literatura y Filosofía. Publicó importantes artículos sobre Derecho, Literatura y Filosofía a partir de 1850 en las más importantes publicaciones periódicas de la época.
1899 - 1959 la période néo-coloniale
Page 1 2

Malgré le financement insuffisant, mais grâce à son personnel certainement dédié, la Station a obtenu des résultats très significatifs dans de différents aspects. Parmi eux on peut mentionner la récupération de la variété originale de tabac cubain, appelée havanensis, réalisée initialement sous la direction de Juan Tomás Roig (1877-1971) qui a aussi étudié les plantes médicinales cubaines et a réalisé beaucoup d'autres recherches de botanique économique, il est devenu un des scientifiques cubains les plus célèbres dans le pays. Les nouvelles variétés de maïs, obtenues pendant le travail de plus de vingt ans du généticien Carlos González del Valle ont été introduites avec du succès dans différents pays de l'Amérique latine (Vénézuéla et Pérou entre eux) et dans les propres États-Unis, mais elles étaient à peine répandues à Cuba. Le développement du contrôle biologique d'une importante plaie des agrumes, grâce à l'élevage et l'introduction d'une petite guêpe parasite, a été un des plus grands succès du contrôle biologique dans le monde. Ce travail a été dirigé par l'entomologiste américain Stephen Cole Bruner qui a vécu une grande partie de sa vie à Cuba. Un succès similaire a eu en 1957 l'ingénieur cubain Julián Acuña, disciple de Roig et Bruner, lorsqu'il a déterminé le caractère viral et l'insecte qui transmettait une maladie du riz, ce qui a eu aussi une répercussion internationale. Celles-ci sont seulement quelques réussites de ce centre qui en a obtenu beaucoup, et qui déjà vers le milieu du XXe siècle et grâce à son personnel, a été un des principaux de son type en Amérique Latine.

Bien que des figures si importantes que Juan Guiteras Gener (1852-1925), remarquable épidemiologiste cubain, réalisaient depuis le début du siècle des travaux importants dans l'étude des maladies transmissibles, ce n'était pas jusqu'à 1927 que le gouvernement cubain a établi un centre pour développer ces études: le Centre Finlay. Ce centre a contribué à l'administration de la santé publique à Cuba et à l'amélioration du personnel médical, mais en ce qui concerne la recherche scientifique le travail du pathologiste Wilhelm H. Hoffmann et en fait le seul à remarquer; il avait été médecin principal de l'état-major de l'armée allemande et il est venu vivre à Cuba en 1920, par invitation de Juan Guiteras. Hoffmann a déterminé l'existence des régions endémiques de la fièvre jaune en Afrique et en Amérique du Sud ainsi que de différents signes pathologiques de cette maladie.

Un autre épidemiologiste cubain remarquable, consultant de différentes entités étrangères, a été Mario A. Garcia-Lebredo (plus célèbre comme Mario G. Lebredo); mais la personnalité la plus remarquable dans cette spécialité a été Pedro Kourí (1900-1964), fondateur de l'Institut de Médecine Tropicale dans l'Université de La Havane. Kourí a réalisé des contributions remarquables à la parasitologie. Cette institution était en réalité un petit laboratoire, d'où Kourí a édité une revue qui a eu assez d'acceptation internationale, là il a aussi produit de différents médicaments nouveaux contre les parasites étudiés par lui. Ses Leçons de parasitologie et médecine tropicale, parues pour la première fois en 1940, ont eu de différentes éditions (écrites avec son collaborateur Basnuevo et Sotolongo) et elles ont été utilisées comme des ouvres de consultation dans de différents pays.

Les études sociales ont atteint un certain développement, représentées par la figure prédominante de Fernando Ortiz (1881-1969) dont l'ouvre traitait des champs si différents que l'histoire, l'ethnologie, la linguistique et la sociologie. Il a été parfois considéré « le troisième découvreur de Cuba ». Parmi ses ouvres les plus importantes on trouve Los negros esclavos (1916), Contrapunteo cubano del tabaco y el azúcar (1940), Los instrumentos de la música afrocubana (5 vols. 1952-1955) et Historia de una pelea cubana contra los demonios (1959). Ortiz a fondé aussi de différentes sociétés et revues scientifiques et a été un promoteur constant des projets culturels. Il a été considéré la figure emblématique des sciences sociales à Cuba pendant cette période. D'autres chercheurs importants, dans le champ de l'histoire, ont été Ramiro Guerra (1880-1970), fondateur d'un courant d'histoire économique et avec des ouvres si influentes comme Azúcar y Población en las Antillas (1927), La Expansión Territorial de los Estados Unidos (1935), Manual de Historia de Cuba (1938, avec différentes éditions postérieures) et Guerra de los Diez Años (2 vols. 1950, 1952). Il a aussi été le principal rédacteur et inspirateur de l'ouvre Historia de la Nación Cubana (1952, 10 vols.) Aussi il faut remarquer l'activité d'Emilio Roig de Leuchsenring (1889-1964), historien de La Havane, organisateur de 13 congrès nationaux d'histoire entre 1942 et 1960, fondateur de différentes publications et auteur de l'ouvre Historia de la Enmienda Platt, una interpretación de la realidad cubana (2 vols., 1935, 1937) et de Los Estados Unidos contra la Cuba libre (4 vols., 1959) parmi d'autres ouvres. Depuis 1910 on a eu une Académie nationale de l'histoire, qui a eu un important travail éditorial.

Pendant la Première intervention et dans les premières années de la République, et même pendant des années plus tard, on a fait à Cuba des épreuves de différentes technologies des États-Unis, et à son tour des entreprises nord-américaines ont consolidé leur possession des services principaux du pays, basés sur l'utilisation des technologies électriques. Parmi ces services il faut mentionner un élargissement du réseau télégraphique (depuis 1899), l'introduction des tramways électriques (1901), l'établissement de la téléphonie de longue distance et le monopole virtuel de la téléphonie à Cuba par la Cuban Telephone Company (1909), la radiotélégraphie (télégraphie sans fil) commerciale (1905), la radiodiffusion (1922), et la télévision (1950). Néanmoins, comme il a constaté la Mission Truslow, envoyée à Cuba par la Banque Mondiale en 1950, dans le pays n'y avait pas de laboratoire pour des recherches technologiques.