(1799 - 1891)
Eminente naturalista, publicó el Compendio de Geografía de la Isla de Cuba, primer libro de su tipo escrito e impreso en el país. Pero su obra monumental es Ictiología Cubana, fruto de sus investigaciones de más de cincuenta años.
Depuis 1959 La période révolutionnaire
Page 1 2 3 4 5 6 7

Bientôt, et grâce à un grand investissement des matériaux, le CNIC est devenu le « centre d'excellence » national pour des recherches chimiques et biologiques expérimentales. Dans le domaine biologique spéciale importance ont acquis les laboratoires de génétique de micro-organismes et de neurophysiologie, où d'importants collectifs et centres de recherche ont émergé, dans les années 80s. Également, de la division de santé animale (directrice: Rosa E. Simeón) qui a eu un rôle remarquable pendant les épidémies de fièvre porcine africaine, en 1971 (bien documenté, même par leurs propres auteurs, comme un cas de guerre biologique contre Cuba) et 1980, il a émergé, plus tard, un centre indépendant de grande envergure, le Centre national de santé animale.

La collaboration parmis les laboratoires de la biochimie et de génétique de micro-organismes du CNIC a donné place à la formation de la première génération de généticiens moléculaires cubains. Dans ce qui concerne à la chimie, le CNIC a développé les procédures pour le policosanol (connue comme PPG) qui obtient un médicament contre le cholestérol, a partir de la cire de la canne dont la production est devenue une petite branche industrielle du pays. Il a développé aussi, quelque travail de synthèse, bien qu'il a centré son travail dans l'analyse chimique. Pour accomplir cet objective il a introduit à Cuba les techniques de spectrométrie de masse, de résonance magnétique nucléaire, d'absorption atomique, d'ultracentrifugation, analyse automatique, parmi d'autres.

À propos de ce qui a été mentionné, le CNIC a créé des ateliers de réparation et fabrication et il a commencé à développer la construction des instruments de laboratoire. Quelques-uns de ces instruments ont constitué des vraies nouveautés et ils ont contribué à diminuer le temps nécessaire particulièrement pour certaines analyses. On a commencé a produire aussi quelques équipes d'usage industriel et médical. Cette objective de travail du CENIC était le point de départ de la création, déjà dans les années 80s, d'une institution spécialisée dans le dessin et la production d'équipes de diagnostique clinique, le Centre d'immun-essaie.

Du 18 au 26 septembre, 1980, le vol conjoint à l'espace Cuba-USSR a eu lieu, avec la participation du premier cosmonaute Cubain et Latino-américain, Arnaldo Tamayo. Ce vol a été précédé par la préparation, dans quelques cas, pendant quelques années, d'une série d'expériences proposées par les scientifiques cubains. Une grande partie des équipes pour les études médical-physiologiques et chimique- physiques a été fabriquée à Cuba. Quelques-unes des expériences dessinées par les chercheurs cubains étaient des primeurs internationales absolues, comme la transmission des images holographes de l'augmentation d'un verre, du cosmos au planète Terre, effectuée dans un vol postérieur (mars, 1981).

Dans la propre année 1980, on a commencé des pas vers la création des institutions importantes de recherche biomédicale, soutenues directement par le président Fidel Castro, et inclues dans un conseil de coordination dénommé Front Biologique (1981), qui a eu parmis ses tâches l'obtention d'interféron (un groupe de protéines qui ont des propriétés antivirales). Les interférons obtenus de leucocytes, ont commencé à être produits déjà en 1981. En 1982, on a créé le Centre des recherches biologiques où ce travail a été continué, et l'obtention d'interféron pour ingénierie génétique a commencé, a partir de la considérable expérience accumulée par le Département de génétique de micro-organismes du CNIC. Le 1e juillet, 1986 le Centre d'ingénierie et biotechnologie (CIGB) a été inauguré où ont été continué ceux ci et beaucoup d'autres travails de recherche, avec d'importants résultats, par exemple, un vaccin recombinant bovin contre l'hépatite B, le facteur d'augmentation épidermique (EGF), obtenu aussi par via recombinante, comme le streptoquinasie (obtenue, de cette manière, pour la première fois dans le monde), et beaucoup d'autres composés.

Le CIGB a été le plus grand investissement en recherche scientifique réalisé à Cuba, et il combine cet aspect avec le développement expérimental (voire usine pilote), la production du pharmaciens et, même, sa commercialisation. Elle a été la première institution scientifique à Cuba qui a combiné tous ces fonctions. Dans la même région du CIGB on a formé depuis 1991, le Polo scientifique de l'ouest de La Havane qui inclut, parmis d'autres institutions, un nouvel Institut Finlay, le Centre d'immunologie moléculaire et le nouvel Institut de médecine tropicale. L'Institut Finlay est consacré, principalement, à obtenir et produire des vaccins, comme celui très important obtenu contre la méningite méningococique B-C, qui a été appliqué avec du succès à Cuba et dans beaucoup de pays. Le Centre d'immunologie moléculaire, après beaucoup d'années de recherche (le personnel a été formé originairement en 1970, dans l'Institut d'oncologie et radiobiologie) a accompli un groupe d'anticorps monoclonales très effectifs dans la lutte contre de différents types de mauvaises tumeurs (quelques-uns de ses produits sont distribués même aux États-Unis, malgré le blocus économique commercial de ce pays contre Cuba). L'Institut de médecine tropicale "Pedro Kourí", l'héritier de celui créé originairement en 1937, a été refondé en 1979, avec les objectifs de protéger la population cubaine des appelées maladies tropicales, collaborer avec les pays du tiers-monde dans la lutte contre ces maladies, et contribuer au développement des sciences médicales en général, et en particulier de la Microbiologie, Parasitologie, Épidémiologie et Médecine tropicale.