(1916 - 1978)
Médico cirujano. Contribuyó al desarrollo de la cirugía experimental y del trasplante de órganos en Cuba. Se dedicó también a los estudios de Cibernética aplicada a la Medicina y gran parte de su esfuerzo lo consagró a la urgente tarea de reformar los hospitales universitarios y al propio Plan de estudios de la Facultad de Medicina.
Sciences agraires et de la pêche
1998 | Identification et caractérisation moléculaire de géminivirus bipartites affectant les plantations cubaines de tomate de tomate
D’autres organismes participants: Centre de recherches et d´études avancées de l´I.P.N. Unité Irapuato Mexico (CINVESTAV) (3), Laboratoire de virologie végétale et biologie moléculaire. Institut national de recherches agricoles (INIA). Madrid. Espagne (4)
Auteur principal: Del (1) Pedro Luis Ramos Gonzalez y del (2) Yamila Martinez Zubiaur.
D’autres auteurs: Del (1) Orlene Guerra Peraza, Pedro Oramas Frenes; del (2) Yenne Marrero, Berta Piñol, Madelaine Quiñones et Esther Lilia Peralta; del (3) Ramón Gerardo Guevara; del (4) Carmen de Blas Beorlegui et Carmina Castellanos
Résumé:

Les géminivirus, en particulier les membres du genre Begomovirus, sont considérés le problème phytosanitaire majeur de la plante de tomate dans les régions tropicales et sous-tropicales de la planète. Ils sont responsables de pertes considérables. Cuba n’est pas exemptée de cette situation. On a reporté depuis 1989 des pourcentages élevés d’infection virale dans les zones commerciales du pays. Ce travail vise à  identifier du point de vue moléculaire les géminivirus qui affectent les plantations de tomate cubaines ainsi que de développer les méthodes moléculaires pour le diagnostic rapide et précis de ce virus dans les zones de production.

On a identifié pour la première fois à  Cuba deux nouveaux géminivirus bipartites qui ont éte nommés virus Havane de la tomate (H1V) et virus Taino de la moucheture de la tomate (TTM0V). Ces virus possèdent deux composants génomiques (ADN-A et ADN-B) avec des séquences différentes exceptée la région commune où l’on trouve des régions et des structures moléculaires impliquées dans la réplication et transcription virales. Les analyses des cadres ouverts de lecture ont démontré que les virus caractérisés sont rapprochés du point de vue phylogénétique des Bégomovius du nouveau monde. Les génomes viraux isolés ont été inoculés à  des plantes hôtes en utilsant les méthodes de biobalistique et d’agro-inoculation ; il a été donc vérifiée leur infectivité. De plus, on a observé la capacité des ADN-A à  se repliquer de manière autonome et la nécessité que tous les deux composants soient présents afin que les symptômes systémiques soient évidents dans les plantes infectées.

La caractérisation biologique et moléculaire de ces virus a permis l’obtention de kits diagnostiques qui sont utilisés au présent pour déterminer les agents étiologiques respondables des épiphyties dans les plantations d’intérêt économique pour le pays.