(1825 - 1919)
Meteorólogo. Precursor en Cuba de las investigaciones en ese campo, dedicó gran parte de su actividad científica a la Zoología, la Geografía y la Etnología. Como geógrafo elaboró en 1848 un Atlas con 28 mapas litografiados para las escuelas primarias que fue el primero de su tipo impreso en Cuba
Sciences agraires et de la pêche
1999 | Contribution à  la connaissance du syndrome de jaunissement foliaire de la canne à  sucre
Auteur principal: Esther Lilia Peralta García, Antonio Chinea Martín, Yaima Arocha Rosete, Dolores Piñon Gómez.
Résumé:

La maladie du syndrôme del jainissement foliaire de la canne à  sucre 8YSL) affecte beaucoup de pays producteurs de canne à  sucre et représente des pertes de 60% chez les variétés susceptibles.

C’est le premier rapport de YSL à  Cuba. On présente de nombreux renseignements assez complets concernant la variabilité génétique de ces pathogènes.

On met en évidence pour la première fois l’association avec la maladie provoquée par les phytoplasmes appartenant à  la classe du jaunissement de l’aster (AY).

Nous faisons une contribution à  la détermination de l’origine de cette maladie, un aspect qui n’était pas tout à  fait compris.

Les effets sur l’hôte et sur les composants responsables du rendement de la canne à  sucre ont été déterminés. On a étudié également les mesures pouvant aider à  en minimiser les effets négatifs.

On propose une méthodologie pour diagnostiquer sur le terrain. On a vérifé que l’accroissement du brix des feuilles est une caractéristique inhérente de cette maladie et on a réussi à  obtenir des données très sérieuses.

On a déterminé que l’identification des phytoplasmes ayant un rapport avec cette maladie doit être réalisée par des méthodes moléculaires puisque la symptômatologie s’avère insuffisante.

On a pu conclure que la maladie n’est pas le résultat de la présence de lutéovirus, de champignons ni de nématodes.

On a identifié les principales altérations induites par cette maladie, l’affectation sur la qualité des jus étant rapportée pour la première fois.

On offre une échelle d’évaluation de la maladie pour les variétés après évaluer le germoplasme de canne existant et après avoir démontré que 48% des génotypes n’on pas présentés les symptômes de la maladie. Cette maladie affecte les principales variétés commerciales du pays avec un taux de propagation de 23%. Ces résultats ont donné lieu à  des recommandations très utiles dans le programme d’amélioration national et le maniement des variétés et des graines.

Le rapport de la maladie et son association avec des phytoplasmes ont été publiés dans des revues scientifiques saillantes telles que International Journal Plant Diseases. D’autres travaux sur ce sujet ont été également publiés en dehors des présentations dans des événements internationaux.