(1822 - 1895)
Ingeniero español. Miembro fundador de la Real Academia de Ciencias Médicas, Físicas y Naturales de la Habana, en 1861, donde presentó la mayor parte de los resultados de la labor de investigación realizada durante su residencia en Cuba.
Sciences sociales et humanités
2001 | "Les colonies humaines, l’emploi de la terre et les changements globaux".
Organisme exécuteur principal: Institut de la Planification physique
Auteur principal: Carlos M. Rodríguez Otero.
Résumé:

Cette recherche verse à  trouver des réponses alternatives afin de prévenir et de mitiger les effets négatifs des changements globaux de l’habitat humain et de l’usage du sol dans le cas de Cuba. Elle est donc très intéressante et actuelle.

Cet ouvrage est caractérisé par une élevée rigueur scientifique et utilise une grande quantité d’information. Il met à  la disposition des organismes et des institutions qui développent cette thématique un document de référence idéal grâce aux nombreux éléments qui sont abordés. On établit comment a eu lieu l’évolution de l’environnement et des propositions d’adptation aux nouveaux changements à  venir.

Le fondements théoriques reposent sur la pensée scientifique concernant les changements globaux, l’emploi des références internationales étant très satisfaisant. En six chapitres, on fait une contribution à  la connaissance de la ressource terre, la population, les zones côtières, les urbanisations ainsi que le rôle des moyens de planification et de gestions de l’organisation territoriale comme une activité qui peut dessiner l’adaptation nécessaire permettant de surmonter ces changements. D’ailleurs, on résussit à  relier les scénarios de changements climatiques avec chacun de ces aspects.

L’usage et la tenance de la terre pendant plus de 500 ans de transformation sont exposés tout en menant une importante valoration de l’état des sols agricoles et de la fragilité des municipalités, le processus de population et l’identification des municipalités où la population est la plus vulnérable. De plus, on analyse la problématique actuelle des côtes cubaines et leur susceptibilité à  l’augmentation du niveau de la mer, aux modifications du climat à  cause de changements des structures urbaines. Il est également analysé la synthèse de chaque aspect par rapport à  l’Organisation territoriale, en tant que voie pour l’implémentation de processus d’adaptation face aux effets pronostiqués.

L’impact scientifique, social et économique est constaté à  partir des avals de 14 organismes et institutions offrant leur valoration.