(1907 - 1982)
Escritor y político. Historia de las doctrinas sociales constituye su aporte historiográfico más importante. Fue nombrado Embajador de Cuba ante la OEA, con posterioridad Ministro de Relaciones Exteriores. Se le conoce como El Canciller de la Dignidad.
Sciences sociales et humanités
2003 | « L’autre famille.  (Des parents, réseaux et descendance des esclaves à  Cuba) ».
Organisme exécuteur principal: Université de La Havane (UH)
Auteur principal: María del Carmen Barcia Zequeira.
Résumé:

Il s'agit d'un travail de recherche qui a comme sujet l'existence controversée d'une famille esclave; il part de la nécessité d'étudier "le noir" d'une perspective sans préjugés, capable de l'intégrer à  l'analyse concrète de la société, dans les différents moments de son développement.

Le sujet de la famille noire, dans l'esclavage ou la liberté, n'a pas été abordé par l'historiographie cubaine, à  ce qui a contribué la difficulté de l'accès aux sources, parce que sauf quelque exception, il n'y a pas d'enregistrements qui permettent d'étudier ces noyaux, et les sources quantitatives - recensements et dénombrements- reflètent seulement les mariages, qui ne constituent pas la forme la plus commune de former des familles, dans les couches populaires en général et particulièrement parmi les esclaves. Il a été nécessaire de faire appel aux sources judiciaires, très difficile à  trouver et lire, pour extraire de ces procédures les éléments qui permettent de reconstruire ces unions et percevoir leur transcendance.

Toutes les formes de participation des esclaves noirs et mulâtres ont passé par leur intégration sociale et elles avaient un point de départ, fréquemment obvié, dans leurs familles.

Le travail aborde les particularités de la famille esclave, sa manière de constitution- d'après l'individu ou d'après les intérêts des propriétaires d'esclaves -. Une classification est formulée à  cet égard.

On reconstruit des familles d'esclaves et on conçoit, factuelle et méthodologiquement, ses stratégies du développement. Bien que ce soit un travail essentiellement historique, il utilise aussi des méthodes de la sociologie et de l'anthropologie historique.

Ce travail a obtenu le Prix Casa de las Américas en 2003.